BC_Monogramme-blanc-transparent-01.png

SAVOIR FAIRE & TECHNIQUES

Béatrice Célié est artisan d’art, restauratrice de tableaux certifiée après trois années de formation au sein de l’Atelier du temps passé, complétée par de nombreux stages réalisés au sein d’ateliers habilités musées de France.

Formée aux procédés traditionnels autant qu’aux techniques récentes, Béatrice Célié intervient sur toutes les opérations de conservation-restauration de peintures de chevalet, de tous styles, techniques et époques.

La restauration d’un tableau s’appuie sur le constat d’état de l’œuvre et un diagnostic qui dictent la proposition d’intervention. Celle-ci peut concerner le support, l’image mais également les mesures préventives nécessaires pour assurer la conservation de votre bien dans les meilleurs conditions.

© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
1/1

La conservation vise à assainir et consolider le support et à stabiliser les altérations évolutives.

 

Elle peut comprendre :

- Des traitements des moisissures par fongicides ou contre les insectes xylophages par insecticide ou par anoxie,

- Une consolidation du support toile par un rentoilage, un doublage, la reprise de déchirures par fil à fil et pontage, la pose d’incrustations et/ou de pièces.

- Une remise en planéité en cas de déformation ou retrait du support toile

- Une reprise de l’adhésion par refixage de la couche picturale au support en cas de problème d’adhérence ou soulèvements

- La pose de bandes de tension pour retendre la toile sur son châssis

- Une dérestauration : désentoilage, retrait de pièces anciennes

1/1
1/1

La restauration vise à redonner une lisibilité satisfaisante de l’image et à en restituer une unité visuelle.

Elle comprend :

- Le retrait de la poussière et de la crasse qui se sont accumulés au fil des ans

- L’allègement ou retrait de vernis qui se sont oxydés pour retrouver l’intensité des couleurs

- Le retrait des mastics altérés et des repeints disgracieux

- La réintégration des lacunes par leur mise à niveau et la reconstitution du relief puis la retouche colorée de type illusionniste pour rétablir la continuité de l’image

- L’application d’une nouvelle couche de protection

La conservation préventive a pour but de ralentir les processus naturels de dégradation

et de prévenir de nouvelles dégradations.

Elle peut comprendre, par exemple :

- La sécurisation des clés pour éviter qu’elles se perdent ou glissent entre la toile et le châssis

- La pose d’une protection des tranches pour éviter leur frottement avec la feuillure d’un cadre

- La pose d’un dos protecteur pour éviter l’accumulation de la poussière au revers, limiter l’impact de variations climatiques, et protéger l’œuvre de chocs éventuels.

- Des conseils spécifiques pour les manipulations, l’emballage, le transport et l’exposition.

1/1