©Atelier Béatrice Célié - vue de l'atelier
©Atelier Béatrice Célié - Détail de restauration : "La Dame au Petit chien"
BC_Monogramme-blanc-transparent-01.png

ACTUALITÉS

©Atelier Béatrice Célié - Vue de l'atelier

Suivez toutes les dernières actualités de l'Atelier Béatrice Célié :

09/03/2022

Bienvenue !

Vous souhaitez faire restaurer un tableau, découvrir notre métier ou simplement vous promener ?

Venez profitez de la foire de Chatou, sur l'île des impressionnistes du 11 au 20 mars !

Nous serons très heureuses de vous y accueillir sur notre stand Atelier Nolde & Célié, sur site  "9 rue Popinpourt"  

© Atelier Nolde & Célié
© Atelier Nolde & Célié
Capture d’écran 2022-03-06 à 21.15_edited.jpg

21/02/2022

Secret d'atelier

Ce tableau, trouvé aux puces alors que j'étais encore étudiante, était ce qu'on appelle une ruine !

Plutôt que de m'aventurer dans une reconstitution picturale hasardeuse vue l'importance des lacunes, j'ai pris le parti d'utiliser ce tableau comme un cas d'école permettant de montrer chacune des étapes d'une restauration fondamentale.  

© Atelier Béatrice Célié - avant restauration
© Atelier Béatrice Célié - avant restauration
© Atelier Béatrice Célié - avant restauration
© Atelier Béatrice Célié - avant restauration

La lecture se fait de droite à gauche, avec, pour commencer, les interventions conservatrices :

. pose des incrustations après retrait des anciennes pièces au revers et remise en planéité,

. intissé intermédiaire

. puis doublage pour assurer la remise en tension et le maintien de ce grand malade.

 

Commence alors la restauration proprement dite avec :

. le décrassage,

. l'allègement du vernis,

. la pose d'un premier vernis et le masticage des zones lacunaires,

. la réintégration chromatique,

. et pour finir, un vernis final.

Voilà, vous savez presque tout ! 

© Atelier Béatrice Célié - présentation des étapes de restauration

03/01/2022

Bonne année 2022 !

© Atelier Béatrice Célié - avant restauration

15/11/2021

Restauration et copie d'un portrait de J.B. Pallet

Elu premier maire de saint-Amand -Tallende en 1792, Jean-Baptiste Pallet a su garder cette fonction jusqu'en 1819, sous la seconde restauration !

Son portrait, réalisé début XIXème, le représente en habit d'élu, code civil à la main et écharpe rouge nouée autour de la taille.

 

La commande était double : restaurer l'oeuvre originale et en réaliser une copie.

L'oeuvre déchirée de part et d'autre en son centre avait été encollée sur un panneau lors d'une restauration antérieure. Les retouches maintenant désaccordées et surtout les mastics débordants formaient une longue trainée disgracieuse. Le retrait de ces mastics et une nouvelle réintégration picturale ont permis à l'oeuvre de retrouver une unité satisfaisante.

La copie, d'une dimension légèrement inférieure à l'original, reprend les techniques à l'huile traditionnelles avec la réalisation d'une grisaille préalable à la mise en couleur pour un meilleur rendu des lumières. La mise en couleur s'est faite par la superposition de glacis.

© Atelier Béatrice Célié - portrait de JB Pallet restauré et réalisation d'une copie
© Atelier Béatrice Célié - portrait de JB Pallet avant restauration
© Atelier Béatrice Célié - portrait de JB Pallet restauration encours
© Atelier Béatrice Célié - réalisation d'une grisaille
© Atelier Béatrice Célié - copie en cours de réalisation du portrait de JB Pallet

06/09/2021

Sauvetage d'une oeuvre d'Evarist-Vital Luminais

Evarist-Vital Luminais a exposé au salon à partir de 1843 et a été médaillé à 4 reprises. On retrouve dans ce tableau la pâte nourrie et la technique vigoureuse qui caractérise le travail de ce peintre.

Connu comme "le peintre des gaules" pour ses peintures inspirées de l'histoire gauloise, il a, dans la première partie de sa carrière, été proche de Constant Troyon, grand peintre réaliste animalier de l'école de Barbison. Cette oeuvre relève de cette première période. 

© Atelier Béatrice Célié - oeuvre de E V Luminais restaurée

A son arrivée à l'atelier, l'oeuvre ne tenait plus à son support qu'à l'aide de patafix ! Malmenée par une perte de tension et des déformations de toile, l'oeuvre présentait de nombreuses usures, écaillages et autres lacunes, tout particulièrement dans sa périphérie. 

Le travail a consisté en une remise en planéité et refixage généralisé de la couche picturale.

Les périphéries, particulièrement fragiles et altérées ont été consolidées par l'application au revers d'un intissé, teinté de la couleur de la toile, d'une largeur légèrement supérieure à celle du châssis. La remise en tension sur le châssis d'origine s'est faite à l'aide de bandes de tension. Un nettoyage et une réintégration des lacunes de couche picturale ont, pour finir, redonné vie à cette oeuvre. 

© Atelier Béatrice Célié - avant restauration
© Atelier Béatrice Célié - avant restauration
© Atelier Béatrice Célié - avant restauration

27/05/2021

Un accident est si vite arrivé !

Suite à une chute, cette nature morte est arrivée à l'atelier défigurée, avec de grosses déchirures dans sa moitié inférieure. 

 

Après une remise en planéité nous avons rejointé les bords des déchirures en utilisant la technique du fil-à-fil puis avons consolidé cette intervention et évité une remonté des lèvres de  déchirures par un pontage en fibre de verre au revers.

 

Mastics et retouches ont fini de faire oublier cet accident. 

© Atelier Béatrice Célié - revers après restauration
© Atelier Béatrice Célié - revers avant restauration
© Atelier Béatrice Célié - avant restauration
© Atelier Béatrice Célié - après restauration

07/04/2021

Alouette, gentille alouette 

Ce jeune homme de 200 ans aurait-il entonné la comptine de l'alouette ? 

Lorsqu'il est arrivé à l'atelier, il avait perdu son oeil gauche, sa lèvre inférieure, son épaule droite et sa cravate !

Après un refixage généralisé, un nettoyage et le comblement des lacunes, il a fallu commencer la délicate réintégration chromatique...

 

... et l'alouette s'en est allée : notre jeune homme de 200 ans a retrouvé son oeil gauche, sa lèvre inférieure, son épaule droite et sa cravate.

 

Fin de la comptine !

© Atelier Béatrice Célié - avant restauration
© Atelier Béatrice Célié - nettoyage en cours
© Atelier Béatrice Célié - après mastics
© Atelier Béatrice Célié - après restauration

12/02/2021

Un portrait XVIIe retrouve son éclat 

Elle s’appelle Barbe et vivait au temps du roi soleil.  

Malmenée par les siècles, elle est arrivée à l’atelier avec une couche picturale en soulèvement, une tension de la toile affaiblie, de très nombreux repeints et un vernis très oxydé qui la rendait sèche et sévère.

 

Afin d’assurer la conservation de l’œuvre, l’intervention devait prioritairement stabiliser la couche picturale et restaurer la tension de la toile. En l’absence de clé, la reprise de la tension de la toile nécessitait sa dépose. L’importance des soulèvements et écaillages exigeait un refixage généralisé. Une fois  l’œuvre consolidée, des bandes de tension ont été posées permettant une remise en tension satisfaisante. 

© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
press to zoom
1/1
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
press to zoom
1/1
1/1

En complément des interventions curatives, un travail de restauration de l’image a permis de lui rendre sa lisibilité. Grâce à l’allègement du vernis, le retrait des repeints et la réintégration picturale des zones lacunaires, Barbe a retrouvé le velouté de sa carnation et la finesse de ses drapés XVIIe siècle. 

La voilà prête à affronter les siècles à venir.

08/02/2021

Conservation - restauration d’une œuvre du Grand Catéchisme en image de la Bonne Presse

À la toute fin du XIXe siècle, la Bonne Presse, ancêtre de Bayard Presse, publie son Grand catéchisme en Image sous forme de 68 chromolithographies. La Bonne Presse s’appuie pour cela, sur un recueil de gravures de la doctrine chrétienne, commande à des peintres des huiles sur toile, copies de ces gravures, permettant d’obtenir le code couleur des chromolithographies.

© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
press to zoom
1/1
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
press to zoom
1/1

J’ai eu la chance de restaurer l’une de ces 68 œuvres peintes. 

Simple élément d’un processus de production, cette œuvre n’a pas été conservée dans des conditions optimales. Elle a très probablement subi un dégâts des eaux ayant entraîné mouvements et retrait de toile, qui à leur tour ont généré soulèvements et perte de matière picturale sur une grande partie du pourtour de l’œuvre.

L’encollage temporaire de papiers a permis de créer les pressions et tensions nécessaires pour retrouver l’espace toile nécessaire et rabattre les écailles sans risque de chevauchement. Les zones altérées ont ensuite pu être refixées.

Une fois la couche picturale consolidée, un gros travail de restauration picturale a pu être réalisé, sans risque d’interprétation hasardeuse grâce au modèle donné par la chromolithographie.

© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
press to zoom
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
press to zoom
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
press to zoom
© Atelier Béatrice Célié - Artisan d'art
press to zoom
1/1